Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

Tunisie: les arrestations de migrants subsahariens en baisse, mais les demandes d’aide en hausse

1 236

Près d’un mois après les propos polémiques du président, la situation s’est relativement apaisée pour les migrants subsahariens encore présents dans le pays. Dans un discours, Kaïs Saïed, avait dénoncé l’arrivée de « hordes de migrants » clandestins dans le pays. Des déclarations qui avaient encouragé les agressions et ouvert une chasse aux africains subsahariens vivant en Tunisie. Si certains pays comme la Côte d’Ivoire et la Guinée ont procédé à un rapatriement volontaire de leurs ressortissants, certains africains subsahariens ont choisi de rester en Tunisie et les associations signalent encore beaucoup de situations d’urgence sociale et près de 800 arrestations entre février et mars.

Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise

De nombreux migrants subsahariens restent encore dans des situations précaires selon plusieurs ONGs tunisiennes. Chaque jour, celles qui s’occupent habituellement d’assistance aux migrants, reçoivent encore des demandes d’hébergement d’urgence, des demandes qui avaient doublé juste après les propos de Kaïs Saïed.

L’aide juridique a été mobilisée sur des centaines de cas d’arrestations dont beaucoup restent encore non résolus avec de nombreux migrants condamnés à deux voire trois mois de prison pour séjour illégal sur le territoire. D’autres ont pu être relâchés sur la base des vices de procédure dénoncés par les avocats lors les arrestations. Des arrestations qui ont diminué ces derniers jours même si les autorités tunisiennes ne donnent toujours pas de chiffres. De nombreux étudiants subsahariens ont confié avoir pu reprendre leurs cours en présentiel.

En dehors de Tunis, la même urgence sociale est signalée du côté de Sfax à l’est du pays où le rythme des interpellations a aussi ralenti. Par contre, la ville fait face à la recrudescence de départs irréguliers en mer. La garde nationale tunisienne a annoncé ce samedi avoir secouru près de 635 migrants subsahariens dont les embarcations clandestines auraient fait naufrage dans la nuit du 17 au 18 mars.

Afrika Stratégies France avec RFI

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus