Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

RDC: la famille de Chérubin Okende, retrouvé mort en juillet, attend des réponses de la justice belge

227 307

En RDC, la famille de l’opposant Chérubin Okende, retrouvé mort le 13 juillet 2023 à Kinshasa, attend désormais des réponses de la justice belge alors que l’enquête congolaise a conclu ce 29 février 2024 à un suicide de l’ancien ministre. « C’est hallucinant : un jour d’enquête pour conclure à l’assassinat par son propre garde du corps, suivi de 7 mois d’enquête pour conclure au suicide ? », a régi l’avocat en Belgique de la famille Okende. Ce dernier avait déposé en novembre une plainte pénale à l’encontre du chef du renseignement militaire de la RDC, le général-major Christian Ndaywel qui possède la nationalité belge. Détails.

En République démocratique du Congo (RDC), ce 29 février 2024, le procureur près la Cour de cassation a rendu les conclusions de l’enquête sur la mort de l’opposant Chérubin Okende. Selon la justice congolaise, il se serait donc suicidé.

Son corps avait été découvert sans vie, le 13 juillet 2023, dans sa voiture garée dans une artère passante de la capitale. Ses proches étaient alors sans nouvelle depuis la veille. Des proches qui, aujourd’hui, contestent cette conclusion et attendent désormais des réponses de la justice belge.

Espace pub 830 X 140

C’est en novembre dernier que ce volet belge a officiellement commencé. Lorsque maître Alexis Deswaef, avocat en Belgique de la famille de l’opposant, a déposé une plainte pénale auprès d’un juge d’instruction à l’encontre du chef du renseignement militaire de la RDC, le général-major Christian Ndaywel qui possède la nationalité belge.

Suite de l’annonce du procureur à Kinshasa, jeudi, maitre Deswaef met en cause les conclusions de la justice congolaise. « C’est hallucinant. Un jour d’enquête pour conclure à l’assassinat par son propre garde du corps, suivi de 7 mois d’enquête pour conclure au suicide ? », s’interroge l’avocat. Qui veut désormais obtenir le rapport des experts belges venus en renfort sur cette enquête congolaise.

Vague d’émotions

La mort de Chérubin Okende avait provoqué une vague d’émotions, de réactions en RDC. Et les autorités congolaises avaient lancé un appel aux experts internationaux pour cette enquête.

L’autopsie du corps a été réalisée à Kinshasa le 3 août 2023, en collaboration avec des experts belges, des experts sud-africains et la Monusco, la mission onusienne en RDC. Rapport d’autopsie qui n’a jamais été dévoilé, jusqu’à hier et la communication du procureur qui a donc spécifié que selon, toutes les parties prenantes, Chérubin Okende était mort d’une balle dans la tête tirée par lui-même avec l’arme de son garde du corps retrouvée, elle aussi, dans la voiture.

Afrika Stratégies France avec RFI

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus