Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

Que se passe-t-il avec l’opposition en Afrique ?

166

Alors que des opposants au Bénin au Sénégal sont privés de leur liberté, l’analyste politique Marie-Roger Biloa n’exclut pas des manœuvres du pouvoir.

L’opposant sénégalais Ousmane Sonko doit être entendu ce vendredi 5 mars par le juge chargé d’enquêter sur les viols présumés dont l’opposant est accusé. Le candidat arrivé troisième à la dernière présidentielle a été arrêté officiellement pour trouble a l’ordre public alors qu’il devait se rendre à la justice pour être entendu sur les viols présumés.

Depuis plusieurs jours, des affrontements ont opposé des jeunes à la police à Dakar et dans d’autres villes du pays. Au moins une personne a été tuée.

Selon la journaliste et l’analyste politique Marie-Roger Biloa, « personne n’est au-dessus de la loi ». Elle ajoute que « Ousmane Sonko a peut-être commis des actes repréhensibles et le régime s’en sert contre lui. »

Au Bénin, la candidate recalée au scrutin présidentiel du parti Les Démocrates, Reckyath Madougou, a passé sa deuxième nuit en prison. La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) l’accuse d’association de malfaiteurs et de terrorisme.  L’ancienne ministre a été interpellée mercredi après une sortie médiatique.

Marie-Roger Biloa fait savoir que « L’arrêter de cette manière, à la sortie d’un meeting, en prétextant qu’elle mène une activité terroriste… C’est aussi une mise en scène du pouvoir pour faire peur à l’opposition, pour faire taire l’opposition et l’intimider. »

De nombreux opposants en Afrique sont confrontés à des déboires avec le pouvoir en place. Mais pour Marie-Roger Biloa, « les opposants ne sont pas meilleurs que ceux qu’ils combattent ».

Afrika Stratégies France avec Deutsche Welle Afrique

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus