Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

COTE D’IVOIRE : Amadou Coulibaly signe une convention avec Smart Africa et accorde deux audiences importantes

72 232

Trois activités ont marqué ce mois de septembre au ministère de la communication, en charge des médias et de l’économie numérique. Il s’agit de la signature de la convention avec Smart Africa mais aussi du passage au cabinet de Pedro Lopes, Secrétaire d’État pour l’Innovation et la formation professionnelle du Cap Vert et de Christel Heydemann, Directrice Générale Orange Group. Compte rendu.

Smart Africa est un engagement audacieux et innovant des chefs d’État et de gouvernements africains pour accélérer le développement socio-économique durable sur le continent, accompagner l’Afrique vers l’économie du savoir à travers l’accès abordable à l’internet haut débit et l’utilisation des technologies de l’information et des communications. Le Sommet Transform Africa, qui s’est tenu à Kigali, au Rwanda, du 28 au 31 octobre 2013, a débouché sur l’adoption du Manifeste de Smart Africa par sept (7) chefs d’État africains (Rwanda, Kenya, Ouganda, Soudan du Sud, Mali, Gabon, Burkina Faso), qui se sont engagés à jouer un rôle moteur dans l’accélération du développement socio-économique grâce aux TIC. Depuis, la Côte d’Ivoire qui est un leader dans le domaine a accéléré les pas. La signature de la convention le 15 septembre dernier en est la parfaite illustration.

Une convention visionnaire

Espace pub 830 X 140

Le ministre de la Communication et de l’économie numérique a procédé, le jeudi 15 septembre 2022, à la signature d’une convention avec Smart Africa. Cette dernière était représentée pour l’occasion par Lacina Koné. Ingénieur Télécom ayant longtemps travaillé aux Etats-Unis, Koné a été conseiller du président ivoirien sur les questions du numérique. Objet de la convention, l’installation d’une académie numérique en Côte d’Ivoire. Cette démarche est une avancée indéniable vers la vision de l’Etat ivoirien de combler le déficit des compétences numériques dont le pays a besoin pour mieux aborder sa transformation digitale. La Côte d’Ivoire a inscrit, depuis l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir, la promotion des nouvelles technologies au cœur de sa politique. Ce qui l’a propulsé au-devant dans la sous-région économique et permis aux ivoiriens de prendre de l’avance. Ladite Académie contribuera grandement à l’amélioration des qualifications de locaux en matière de compétences numériques, d’employabilité et à répondre aux besoins dans le secteur. Elle proposera, à terme, des formations avancées en TIC, en intelligence artificielle et en cybersécurité aux formateurs et cadres. « Avec cette académie notre pays devient le cinquième pays africain à bénéficier de ce programme du groupe panafricain Smart Africa qui ambitionne de combler le déficit numérique sur le continent » a publié le cabinet d’Amadou Coulibaly. Le ministre s’est dit satisfait et a promis suivre de près les diverses étapes pour la mise en place rapide de ladite académie. L’Alliance Smart Africa s’est élargie aujourd’hui pour inclure 32 pays africains représentant une population de plus de 815 millions de personnes. Après la signature, le ministre ivoirien de la communication a enchaîné avec ses nombreuses audiences dont deux ont retenu l’attention.

Deux audiences importantes

C’est en marge de la signature de cette convention que le ministre de la Communication et de l’économie numérique, Amadou Coulibaly a reçu en audience, Pedro Lopes, Secrétaire d’État pour l’Innovation et la formation professionnelle du Cap Vert dans la mesure ou cette convention Smart africa digital academy devrait aussi profiter au Cap Vert qui est l’un des prochains bénéficiaires.

La Côte d’Ivoire et le Cap Vert figurent dans le classement des 20 pays africains classés par l’E-government development index (Egdi), un indice de l’Onu qui prend en compte les services en ligne proposés par les pouvoirs publics, le capital humain et les infrastructures de télécommunication. Quoi de plus normal pour ces meilleurs élèves africains du secteur de consolider leurs relations et d’échanger leurs expériences ? Et pour rester toujours dans le domaine de l’innovation en termes de communication et de télécommunication, le 20 septembre, Amadou Coulibaly a reçu Christel Heydemann. La Directrice générale de Orange Group s’est rendue au cabinet sis à l’immeuble Sciam au Palteau, quartier administratif d’Abidjan pour évoquer le développement du Numérique et l’ouverture de la 5G Lab d’orange. Elle était accompagnée d’une forte délégation composée notamment d’Alioune Ndiaye, Président du conseil d’administration Orange Afrique & Moyen-Orient, de Jérôme Hénique, Directeur Général Orange Afrique et Moyen-Orient, et de Mamadou Bamba, Directeur Général Orange Côte d’Ivoire.

Alors que l’économie numérique a été rattachée lors du dernier remaniement au portefeuille initial d’Amadou Coulibaly, ce dernier s’est vite familiarisé avec le secteur et se passionne pour ses innovations. Quoi de plus normal quand la Côte d’Ivoire a fait de la révolution technologique une de ses priorités et fait partie des pays africains les plus en avance dans le domaine ?

Afrika Stratégies France

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus