Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

Tchad: une mission diplomatique pour apaiser les tensions entre le pouvoir et l’UA

209

Le président de la Commission Justice, paix et sécurité de l’Union Africaine, le Nigérian Bankole Adeoye, est attendu ce mercredi 7 juillet à N’Djamena pour tenter de mettre fin à la crise née de la décision du gouvernement de transition du Tchad, de rejeter la nomination du Haut représentant de l’UA au Tchad, Ibrahima Fall. En jeu, le maintien ou non à son poste de Ibrahima Fall, nommé après la décision de l’UA de ne pas sanctionner, conformément à ses principes, la junte militaire qui a pris au pouvoir au Tchad, après le décès d’Idriss Deby Itno.

Au programme du nouveau commissaire Justice, paix et sécurité de l’Union africaine, une rencontre avec le chef de la diplomatie tchadienne, Cherif Mahamat Zene jeudi 8 juillet, avant un rendez-vous avec le président du Conseil militaire de transition, le général Mahamat Idriss Deby, vendredi.

La mission du Nigérian Bankole Adeoye est des plus délicates. Il doit tenter pendant son court séjour de déminer le terrain après le coup de gueule du gouvernement tchadien qui a refusé d’accueillir le Haut représentant de l’Union africaine, chargé de superviser la transition dans ce pays.

« Le Tchad prend un énorme risque… »

Nommé il y a peu à ce poste, le Sénégalais Ibrahima Fall avait programmé une visite de prise de contact le 25 juin dernier à N’Djamena, mais le gouvernement tchadien qui conteste les conditions de sa nomination lui a finalement opposé « un non ferme et définitif » quelques jours avant son arrivée.

Officiellement, son choix est une « prérogative » du président de la Commission de l’Union africaine, mais le gouvernement tchadien ne veut pas en entendre parler. Il dénonce le fait de ne pas avoir été « ni consulté ni officiellement notifié de sa nomination ». Plusieurs de ses ministres ont pointé ce qu’ils qualifient de « violation des usages diplomatiques » et de « tentative d’humiliation », malgré les dénégations de l’organisation africaine.

Mais une source africaine à Addis-Abeba a prévenu, « le Tchad prend un énorme risque en engageant le bras-de-fer avec l’Union africaine », en rappelant que ses décisions sont toujours suivies par la communauté internationale.

Afrika Stratégies France avec RFI Afrique

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus