Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

COTE D’IVOIRE : Trois mois après son lancement, Amadou Coulibaly suit le Sica 2023 de près

18 942

Le salon international du contenu audiovisuel d’Abidjan (Sica) sera le plus grand événement de l’audiovisuel en Afrique de l’ouest. Lancé en juillet dernier par Amadou Coulibaly, l’événement devrait se dérouler du 20 au 22 novembre. Son thème, « Pour un écosystème audiovisuel et cinématographique africain, pourvoyeur d’emploi à l’ère du numérique » en fait un rendez-vous continental de premier plan. Fin octobre, le ministre de la communication qui en suit de près les étapes en discute avec les acteurs.

« Le Sica, vient combler un vide » constate le ministre de la communication de Côte d’Ivoire lors du lancement en juillet dernier du Salon international de contenu audiovisuel d’Abidjan. Pour Amadou Coulibaly, « il n’est pas normal que dans notre espace communautaire francophone, il n’y ait aucune initiative centrée sur la promotion du contenu audiovisuel ». Le Sica est « une réponse du Gouvernement pour la promotion de l’œuvre audiovisuelle et sa valorisation », a justifié le porte-parole du gouvernement. Depuis, il suit de près toutes les étapes de la préparation et à trois semaines de l’événement prévu pour s’ouvrir le 20 novembre, il reçoit fin octobre les acteurs, avec pour principal objectif de faire le point, d’évaluer l’évolution et surtout, de mobiliser toute la Côte d’Ivoire pour en faire une réussite.

Une initiative d’opportunités

Espace pub 830 X 140

Le ministre de la Communication qui était encore à l’époque celui l’Économie numérique, Amadou Coulibaly a procédé, le mercredi 19 juillet 2023, au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan, au lancement du Sica. Alors que l’événement devrait durer du 20 au 22 prochain et un peu plus de trois mois après le lancement, Amadou Coulibaly fait le point. Il a rencontré les acteurs du secteur audiovisuel le lundi 30 octobre 2023. Lors de cette rencontre, Amadou Coulibaly a exhorté les professionnels de l’audiovisuel à faire de cet espace qui leur est dédié un lieu privilégié d’expression, où la créativité rencontre le monde des affaires et où la tradition rencontre la technologie. Compte tenu du thème, « pour un écosystème audiovisuel et cinématographique africain, pourvoyeur d’emploi à l’ère du numérique », le ministre ivoirien espère que ce rendez-vous sera une source d’opportunité pour les acteurs du secteur et s’est surtout « réjoui de ce que l’organisation avance normalement » et que « tout est prêt pour le début de l’événement« . Il n’y a pas de doute pour lui, « le Sica Abidjan  est l’affaire de tous, et notre engagement peut faire d’Abidjan la destination privilégiée de la création audiovisuelle« . Amadou Coulibaly croit fermement que « ce salon s’inscrit parfaitement dans la vision du Président Alassane Ouattara de faire de notre pays un hub de l’industrie de création audiovisuelle. Car selon lui, « avec l’espace audiovisuel de plus en plus libre, il est important de tirer beaucoup plus de profit du support numérique, ce qui requiert davantage d’imagination et d’invention de la part des acteurs du secteur, que ce soit en termes de création de contenus ou de leur promotion ».

Le Sica en question

C’est avant tout un projet du gouvernement, porté par l’ancien Premier ministre. « Le Sica est surtout l’aboutissement de la promesse faite par le Premier ministre, Patrick Achi le 16 septembre 2021, aux professionnels, entrepreneurs et acteurs de l’industrie audiovisuelle, au cours d’une rencontre à la Primature » rappelle Amadou Coulibaly. À en croire le ministre de la Communication, le Sica s’inscrit dans le grand programme du Président de la République, Alassane Ouattara, qui veut donner à la Côte d’Ivoire une chance de développement intégral qui accorde une place de choix à l’industrie de création. Cet important salon a pour objectif ultime de permettre le développement de la chaîne de valeur de la production audiovisuelle à travers un cadre juridique adapté, une meilleure appréhension des problématiques de financement, et un soutien accru aux projets, par exemple en favorisant la mise en place d’incubateurs dans le domaine. Pour ne rien perdre de vue en ce qui concerne ce projet, le ministre en assume lui-même la présidence et son directeur de cabinet, Jean Martial Adou, le commissariat général.

Pour rappel, le secteur de l’audiovisuel et du cinéma en Côte d’Ivoire connaît une profonde mutation due à la libéralisation intervenue depuis ces dernières années. Le dynamisme impulsé par cette libéralisation permet à la Côte d’Ivoire d’enregistrer l’arrivée de sept (07) chaînes de télévision qui émettent sur la Tnt, auxquelles s’ajoutent deux (02) opérateurs de multiplex par abonnement et bon nombre de distributeurs de programmes par satellite. Toutes ces actions du gouvernement ont permis un développement harmonieux des chaînes de valeur de l’écosystème de l’audiovisuel qui se solde par la création de nombreux emplois pour la jeunesse.

Afrika Stratégies France

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus