Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

COTE D’IVOIRE : La 3e Assemblée générale du Réseau africain des télédiffuseurs s’est tenue à Abidjan

67 317

Ouverte le 14 novembre à Abidjan, la troisième Assemblée générale du Réseau africain des télédiffuseurs (Rat) s’est concentrée sur des questions techniques. Le paiement des droits de diffusions aux éditeurs, le renforcement des missions des opérateurs et bien évidemment le modèle économique de la Télévision numérique (Tnt) étaient au programme, sous la présidence d’Amadou Coulibaly.

La troisième Assemblée générale du Réseau africain des télédiffuseurs (Rat) s’est ouverte le lundi 14 novembre 2022, à Roberts hôtel d’Abidjan (Cocody), sous la présidence effective du ministre de la Communication et de l’économie numérique, Amadou Coulibaly. Le thème « la viabilité des télédiffuseurs du RAT » plate tout de suite le décor avec des sous-thèmes aussi pertinents que nouveaux, allant du paiement des droits de diffusion par les éditeurs, aux possibilités d’élargissement des missions des opérateurs en passant par le modèle économique de la Tnt. La télévision numérique étant récente dans la sous-région, la Côte d’Ivoire qui en est une pionnière a toutes les raisons d’accueillir cet événement. La première Assemblée avait eu lieu au Burkina Faso, la deuxième au Sénégal. En accueillant la troisième, la Côte d’Ivoire devrait faire valoir ses avancées. Et partager son expérience avec les pays frères de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) membres auxquels s’ajoute la Gambie.

Du 14 au 16 novembre

Espace pub 830 X 140

La 3ème Assemblée générale du Réseau africain des télédiffuseurs (Rat) s’est ouverte le 14 Novembre 2022 à Abidjan avec la participation d’institutions de télédiffusion de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Togo, et de façon numérique du Benin, de la Gambie et de la Guinée Bissau. Elle durera trois jours. Cette rencontre d’échange et de partage d’expérience porte essentiellement sur des problématiques et défis liés à la réussite de la transition de la télévision analogique vers le numérique dans l’Espace Uemoa. Occasion pour la Côte d’Ivoire, pionnière dans le domaine dans la sous-région de partager son expérience, l’une des plus vivante. Evoquant à cette occasion du déploiement de la Télévision numérique terrestre (Tnt) en Côte d’Ivoire, Amadou Coulibaly s’est réjoui de ce que les 35 antennes prévues ont été toutes déployées assurant une couverture de 96% du territoire national. Un exploit alors que beaucoup de pays sont encore à la traîne. Le ministre de tutelle a d’ailleurs saisi l’occasion pour saluer les actions de Yéo Adama Benoit, patron de la Société ivoirienne de télédiffusion (Idt).

Le Rat en question

Lancé en novembre 2021 à Ouagadougou, ce réseau marque la volonté des opérateurs de l’espace communautaire sous-régional de créer un cadre d’échange et de partage d’expériences sur les problématiques et les défis liés à la réussite de la transition de la télévision analogique vers le numérique. Et alors que la Côte d’Ivoire reçoit pour la première fois les assises de cette organisation, Amadou Coulibaly s’est dit « très flatté » et a réitéré l’intérêt du gouvernement au Réseau. Dakar, la capitale sénégalaise avait abrité du 5 au 6 mai à l’hôtel Radisson Blu la deuxième Assemblée générale du Réseau Africain des Télédiffuseurs (Rat) à travers la Société de Télédiffusion du Sénégal (Tds-Sa). Les “Défis et enjeux des opérateurs de diffusion à l’heure du basculement à la Tnt” en était le thème principal, un thème auquel celui d’Abidjan, “La viabilité des télédiffuseurs du Rat” fait naturellement suite.

Après la mise en place du Réseau, la viabilité du secteur est plus que jamais d’actualité. Et là encore, l’expérience ivoirienne sera d’un grand apport.

Afrika Stratégies France

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus