Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

COTE D’IVOIRE : Après le Ponacom, un détour sur le terrain à Korhogo pour Amadou Coulibaly

35 420

Le mois de mars a été ouvert par l’atelier bilan de la Politique nationale de la communication et des médias, Ponacom 2019-2023. Mi-mars, le ministre ivoirien de la communication et des médias était à l’inauguration du centre d’enrôlement et de production locale de cartes Cmu. Entre temps Amadou Coulibaly n’a pas pu échapper à la tentation du terrain pour cet élu local alors que la Côte d’Ivoire attend une présidentielle en 2025.

Mais avant tout et la culture de l’excellence obligeant, février a été marqué par la cérémonie commémorant le 10ème anniversaire de l’entreprise « Veilleur des Médias » en présence bien évidemment du ministre de la Communication. La promotion de l’excellence est l’un des piliers du credo d’Amadou Coulibaly depuis qu’il est au gouvernement. Il a profité de l’événement pour, fin février, adresser ses félicitations au fondateur de l’entreprise pour sa vision novatrice en matière de veille informationnelle, offrant ainsi aux entreprises des outils stratégiques pour prendre des décisions éclairées. Enfin, le ministre a formulé ses vœux de réussite pour l’avenir de « Veilleur des Médias ».

Epoustouflant bilan pour le Ponacom

Espace pub 830 X 140

Le samedi 02 mars 2024, le ministre de la Communication a présidé la cérémonie de clôture de l’atelier bilan de la Politique nationale de la communication et des médias (Ponacom 2019-2023), qui s’est tenu au Palms Resort hôtel d’Assuindé (75,3 km d’Abidjan). Débuté le 29 février, cet atelier phare de la politique du gouvernement dans le domaine concerné avait pour objectif de dresser le bilan global de la Ponacom, un document-cadre d’orientation ayant guidé les actions en faveur du secteur de la communication et des médias au cours de la période 2019-2023. Grâce à la pertinence des travaux, il est ressorti que d’importants progrès ont été réalisés dans le secteur de la communication et des médias au cours de cette période, notamment en ce qui concerne le renforcement de la liberté de la presse, le soutien à l’innovation dans le domaine des médias et l’amélioration de l’accès à l’information  pour les citoyens. Dans son discours de clôture, Amadou Coulibaly a exprimé ses remerciements aux participants pour leurs contributions de qualité aux travaux de cet atelier bilan. Il a ensuite rappelé les principaux acquis du secteur de la communication et des médias au cours des dernières années, notamment en matière de cadre réglementaire, de développement des médias et d’éducation à l’utilisation responsable des nouveaux médias. Enfin, le ministre a exprimé son vif souhait que les conclusions pertinentes de cet atelier contribuent à l’élaboration de la Ponacom 2025-2029.

 Détour sur le terrain…

Un meeting extraordinaire et historique a, par sa nature et son importance, marqué la vie politique de Korhogo où, depuis de nombreuses années, Amadou Coulibaly est élu local. Le meeting de rentrée politique et de remobilisation des bases des sous-préfectures de Korhogo (569 km d’Abidjan), Kombolokoura, Koni, Lataha et Sohouo a surpassé toutes les attentes, et remobilisé les militants de la majorité présidentielle. Et ce, d’autant qu’une présidentielle pointe à l’horizon dans ce pays où, parfois, les élections ont été sources de discordes et même de violence. Amadou Coulibaly a donc raison de saisir l’occasion pour porter le message de paix du gouvernement. Un événement marqué par la présence de hauts responsables politiques du parti et de nombreux cadres au nombre desquels les ministres Anne Désirée Ouloto, Sangawofa Mamadou Coulibaly, Touré Mamadou, Serey Doh Celestin, Wautabouna Ouattara notamment.

Plus qu’un simple rendez-vous politique, ce rassemblement a marqué un véritable tournant dans la vie politique régionale. Il a offert une tribune sans précédent pour façonner activement l’avenir politique tant de Korhogo que de la Côte d’Ivoire dans son ensemble.

Quelques jours plus tard, le 15 mars, Amadou Coulibaly assistera à l’inauguration du centre d’enrôlement et de production locale de cartes Cmu, en présence d’Adama Kamara, son collègue de la protection sociale et de la couverture maladie universelle. Un centre d’enrôlement et de production locale de cartes Cmu participe de la volonté du gouvernement à faciliter l’accès au service qu’offre l’État. Plus besoin de longues semaines, voire de mois pour pouvoir obtenir sa carte et bénéficier de ses services.

Afrika Stratégies France

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus