Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

Mali: tapis rouge à Bamako pour le chef du gouvernement du Burkina Faso

2 531

Le Premier ministre du Burkina Faso, Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela s’est rendu ce mercredi 1er février à Bamako. Il était porteur d’un message du président de la Transition du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, à son homologue malien, le colonel Assimi Goïta. Une occasion de renforcer les relations entre les deux pays.

Avec notre correspondant dans la région, Serge Daniel

Que ce soit à l’aéroport, à la Primature, ou au palais présidentiel de Bamako, le tapis rouge a été déroulé au Premier ministre du Burkina Faso.

Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela d’allure frêle comme son homologue malien Choguel Maïga n’a pas caché sa joie de fouler le sol malien. Il a remis au président de la Transition malienne, le colonel Assimi Goïta, un message personnel du capitaine Ibrahim Traoré, chef de la junte au pouvoir à Ouagadougou. Ce dernier s’est lui-même récemment rendu en visite d’amitié dans la capitale malienne.

Au cours de son séjour, le chef du gouvernement du Burkina Faso a également parlé de renforcement du dispositif sécuritaire entre les deux pays voisins dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Les détails n’ont pas été communiqués à la presse.

D’après nos informations, les deux parties ont également évoqué le partenariat avec la Russie dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. La partie malienne a expliqué à son hôte que l’insécurité a reculé sur le terrain depuis l’arrivée du partenaire russe, des instructeurs selon Bamako, les mercenaires selon des pays comme la France et les États-Unis. Les explications de la partie malienne ont peut-être donné des idées au Premier ministre du Burkina Faso.

Afrika Stratégies France avec RFI

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus