Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

La plus grande mine d’or d’Afrique bientôt au Ghana

1 997

Habituellement localisée en RDC, la plus grande mine d’Afrique devrait bientôt se trouver au Ghana, suite à la joint-venture de Gold Fields et AngloGold Ashanti dans l’Ouest du pays. Production annuelle moyenne estimée: 900 000 onces d’or.

Les pourparlers ont commencé il y a plusieurs années, timides au départ, mais désormais accélérés. Les sud-africains Gold Fields et AngloGold Ashanti opérant respectivement dans les mines voisines de Tarkwa et Iduapriem à l’ouest du Ghana ont décidé de les fusionner au travers d’une joint-venture détenue à 66,7% par la première compagnie et à 33,3% par la seconde, annoncent les deux firmes dans un communiqué conjoint. Avec une production annuelle moyenne estimée à 900 000 tonnes, « la joint-venture proposée créerait la plus grande mine d’or d’Afrique et l’une des plus grandes du monde », indique les deux firmes, faisant probablement référence à la mine Kibali en RDC -souvent considérée comme la plus grande d’Afrique et qui a produit 750 000 onces d’or en 2022.

Au Ghana, l’industrie aurifère est importante pour l’économie. Depuis 2018, le pays dispute avec l’Afrique du Sud la première place de producteur qu’il a retrouvé en 2022 avec 3,78 millions onces d’or, en hausse 33% en glissement annuel. Le métal jaune représente ici plus de 48% des exportations nationales et sont donc une importante source de devises.

Espace pub 830 X 140

« Garantir une qualité de classe mondiale »

Cette association sera une bonne affaire pour Gold Fields qui cherche depuis quelque temps à s’agrandir, surtout après l’échec de l’acquisition du canadien Yamana qui a conduit à la démission de son patron le 31 décembre dernier. « La joint-venture proposée est une opportunité passionnante de combiner des opérations minières qui font essentiellement partie du même gisement minéral et c’est quelque chose dont Gold Fields et AngloGold Ashanti ont discuté à plusieurs reprises au fil des ans. […] Cela améliorera également considérablement la qualité globale de notre portefeuille », a déclaré Martin Preece, CEO par intérim de Gold Fields. « La capacité d’optimiser l’exploitation minière et l’utilisation d’infrastructures partagées dans l’ensemble de l’exploitation combinée, a-t-il poursuivi, se traduira par une flexibilité significative dans la planification de la mine, améliorant considérablement l’économie de la mine et garantissant une qualité et une échelle d’exploitation qui seront de classe mondiale ».

Pour AngloGold Ashanti, il s’agira aussi d’améliorer chaque aspect du fonctionnement de cette mine géante en devenir, y compris la dimension RSE de ces entreprises. « En créant l’une des plus grandes exploitations aurifères à ciel ouvert au monde, dans une juridiction minière prééminente, nous créerons de la valeur à plus long terme non seulement pour AngloGold Ashanti et Gold Fields, mais pour les parties prenantes combinées de nos communautés d’accueil locales et pour tous du Ghana », a pour sa part déclaré Alberto Calderon, PDG d’AngloGold Ashanti.

En proie récemment à une crise économique sans précédent, le Ghana essaie depuis l’année dernière de travailler sur des réformes de son secteur minier afin d’encourager les investisseurs présents sur son marché et en attirer d’autres. Dans cette démarche, le secteur minier est clé, en l’occurrence l’industrie aurifère.

La joint-venture de des deux compagnies sud-africaines devraient légèrement modifier la configuration de l’exploitation de l’or, d’autant que les pourparlers doivent se poursuivre le régulateur et l’Etat qui détient une participation de 10% dans la mine Tarkwa, tandis que la mine Iduapriem appartient à 100% à AngloGold Ashanti.

Afrika Stratégies France avec La Tribune Afrique

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus