Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

COTE D’IVOIRE : L’audience d’Amadou Coulibaly à l’Afp conforte le traditionnel attachement d’Abidjan à la presse

43 723

La Côte d’Ivoire a toujours été une plaque tournante de la présence de la presse étrangère en Afrique avec une puissante association y afférente. Le 18 mars dernier, Amadou Coulibaly a reçu une délégation de la légendaire Agence France presse, Afp conduite par son Directeur Région Afrique. Occasion pour le ministre de réaffirmer l’attachement traditionnel de tout un pays à la liberté de la presse.

On l’a vu à plusieurs reprises, des responsables de médias européens notamment français reçus par Alassane Dramane Ouattara. Une image à la fois toute emblématique et signe de l’attachement du président de la République à la presse diverse et plurielle a fait le tour du monde en novembre dernier. On y voit, sur le perron de la Présidence de la République ivoirienne, Marie-Christine Saragosse et Alassane Ouattara. Peu après, c’est le tour du ministre de la communication en charge des médias de recevoir la présidente directrice générale de France Médias Monde. Ces images confirment la culture de la diversité des médias mais surtout de leur liberté en Côte d’Ivoire où, ces dernières années, la liberté de ton a été des plus florissantes dans les médias en Afrique de l’ouest francophone. L’audience accordée à la délégation de l’Afp entre dans cette ligne de mire.

Conforter la collaboration

Espace pub 830 X 140

L’objectif de cette rencontre a été d’envisager une collaboration de plus en plus dynamique a confié le chef de la délégation lundi en marge de l’entretien avec le ministre de la communication, chargé des médias. Pierre Ausseil a été « totalement satisfait » de sa rencontre avec Amadou Coulibaly. Directeur pour la région Afrique de l’Agence France Presse et le porte-parole du gouvernement ivoirien ont débattu de divers sujets liés aux mutations de la presse et au besoin de collaboration pour plus d’efficacité dans la couverture médiatique pour ladite agence. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une visite de travail en Côte d’Ivoire du Directeur pour la région Afrique dans le pays, où les représentants de l’Afp ont souhaité présenter leurs civilités au ministre en charge de la Communication et échanger sur l’environnement médiatique dans le pays. Elle a permis, par ailleurs, d’envisager une collaboration plus renforcée du ministère avec cette agence de presse. L’Agence france presse (Afp) est une agence de presse internationale généraliste et multimédia, fondée en août 1944 à Paris pour prendre la suite d’Havas, la plus vieille agence de presse au monde. Elle assure une couverture rapide, complète, impartiale et vérifiée de l’actualité mondiale, dans tous les domaines et sous toutes ses formes : vidéophotographietexte et infographie. Forte d’un réseau de 2 400 collaborateurs dont 1 700 journalistes actifs basés dans 260 villes à travers 151 pays, l’Afp est l’une des plus grandes agences de presse au monde avec Reuters et Associated Press. La Côte d’Ivoire ne peut qu’être fière d’en accueillir une délégation de haut niveau pour l’Afrique.

Une tradition qui perdure

L’attachement de la Côte d’Ivoire à la liberté de la presse s’est énormément confortée ces dernières années à cause de l’attachement personnel du président de la République. Non seulement Alassane Ouattara a fait tout ce qu’il peut pour que l’enquête sur l’assassinat à Abidjan de Guy André Kieffer aboutisse. Le journaliste franco-canadien aura été exécuté en 2004 et son corps dissout, par des proches de Simone Gbagbo, l’ex première dame selon les déclarations d’un ancien chef milice devant la justice ivoirienne. Un an plus tôt, c’est en plein jour que Jean Hélène a été tué à Abidjan. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara en 2010, le changement est radical et la liberté d’expression totalement dopée. En 2013, lors du dixième anniversaire de sa mort, le correspondant de Radio France internationale, Rfi, a été d’ailleurs décoré, post mortem, par l’Etat ivoirien. Et pour les 20 ans de son décès, le président ivoirien a reçu une forte délégation de ladite Radio. A l’occasion d’ailleurs la patronne de Rfi a remercié Alassane Ouattara qui a toujours appelé la Radio pour lui présenter ses condoléances à chaque décès de journaliste dans l’exercice de sa mission. Marie-Christine Saragosse a rappelé, à l’occasion l’émouvant « coup de fil d’Alassane Ouattara à la Radio » dans la foulée de l’assassinat de deux autres journalistes de l’institution au Mali, notamment Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

La belle tradition de la liberté de presse et d’expression devrait continuer en Côte d’Ivoire même si elle nécessite quelques ajustements avec l’arrivée explosive des réseaux sociaux. Alassane Ouattara y est attaché, Amadou Coulibaly aussi.

Afrika Stratégies France

 

 

 

 

 

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus