Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

TOGO : Faure Gnassingbé est arrivé à Paris plus tôt que prévu, le reste de sa délégation est en route

2 699

L’avion du président togolais a atterri plus tôt que prévu, en fin de journée ce mardi. Il recevra, mercredi et jeudi, des hommes politiques de gauche comme de droite avant l’ultime rencontre prévue vendredi mi-journée avec Emmanuel Macron. Alors que Air France a annulé au dernier moment sa croisière Lomé-Paris de mardi, une partie de sa délégation est en route depuis Abidjan, en vol commercial.

Mardi en fin de journée, l’avion qui transportait le chef de l’État togolais a atterri à Paris. Alors que, jusqu’à ce mardi mi-journée où il se livrait à un enregistrement vidéo consacré à l’environnement à Lomé II, son palais du nord-est de la capitale, Faure Gnassingbé laissait croire qu’il serait en France jeudi. Mais entre temps, les choses sont allées très vite. La rencontre du vendredi a été préparée minutieusement entre l’Élysée et Lomé II et cet après midi, l’Élysée a inscrit la rencontre entre les deux chefs d’Etat à l’agenda officiel de Macron.

Faure Gnassingbé est arrivé plus tôt que prévu

Espace pub 830 X 140

Le président togolais est arrivé plus tôt que prévu. Comme à son habitude, il a driblé toute l’équipe. Après son intervention dans le cadre du dialogue des dirigeants africains sur l’urgence climatique et la covid-19 en milieu de journée ce mardi, Faure Gnassingbé a quitté l’aéroport Gnassingbé Eyadema pour arriver, en  fin de journée, à Bourget, en Ile-de-France. Depuis, il a pris ses quartiers au Shangri-La hôtel dans le 16e entre la station de métro Iéna et la tour Eiffel avec une vue imprenable sur la Seine. Le président togolais prépare avec ses proches de la délégation dont Gilbert Bawara (ministre de la fonction publique), Sandra Johnson ( secrétaire générale de la présidence et directrice par intérim de cabinet) ou encore Robert Dussey, énigmatique chef de la diplomatie, diverses rencontres avant la graal des échanges. Le reste de la délégation vient via la Côte d’Ivoire et ne sera pas en France avant le début de la matinée ce mercredi.

Une délégation venue « en détail »

Le vol de Air France sur lequel la présidence togolaise avait précédemment procédé à plusieurs réservations ayant été annulé, puis reportée sur demain, une bonne partie de la délégation est arrivée par Abidjan. A part les membres du gouvernement, « le reste de l’équipe a dû recourir au vol Air France venant de la Côte d‘Ivoire » a confié un membre de la délégation à Afrika Stratégies France. Parti mardi soir d’Abidjan, le reste de la délégation sera à Paris mercredi matin et sera logée dans un autre hôtel au centre de Paris. Entre temps, Faure Gnassingbé enchainera des rencontres de gauche à droite, en attendant que le reste de sa délégation ne le rejoigne. Au finish, un peu plus d’une vingtaine de personne a constitué l’équipe, sans compter ceux qui ont voyagé à bord de l’avion présidentiel.

De gauche à droite

Si sur l’échiquier politique, le président togolais est à droite, il ne fera pas de différence idéologique pendant son séjour. Il recevra des personnalités de gauche et de droite. Plusieurs cadres de la République en Marche (Lrem), parti de Macron,  sont à son agenda. Le choix stratégique du Togo de se positionner au Sahel aura un poids important sur cette visite. D’ailleurs, après avoir pris part à l’investiture de Mohamed Bazoum, président fraichement élu du Niger, Faure Gnassingbé qui suit la situation de près au Burkina Faso a voyagé avec une forte documentation sur le Sahel. Dans la foulée de son départ, la présidente de l’Assemblée nationale du Togo était aux côtés de ses pairs députés du Mali. Chantal Yawa Djigbodi-Tségan a assisté à la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire d’avril du Conseil National de la Transition (CNT), l’organe législatif de la transition en cours au Mali.

Ce voyage de Faure Gnasisngbé met fin aux spéculations sur le fait que le président togolais était le seul dirigeant ouest- africain à ne pas être reçu en visite officielle par Emmanuel Macron. C’est aussi, sans aucun doute, une victoire pour Robert Dussey qui, ces dernières années, a rehaussé l’éclat de la diplomatie togolaise. A 49 ans, ce philosophe, obsessionnellement sioniste et fin stratège, est très proche de Jean Yves Ledrian, son homologue français qui a mis de tout son poids dans la tenue de cette audience.

Afrika Stratégies France, Paris.

 

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus