Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

La Libye retarde la liste des candidats alors que le report des élections se profile

845

La commission électorale libyenne a déclaré samedi qu’elle ne publierait pas de liste de candidats à la présidentielle tant qu’elle n’aurait pas réglé certains problèmes juridiques, ne laissant presque pas le temps de tenir le vote comme prévu le 24 décembre.

Alors que la plupart des personnalités libyennes et étrangères impliquées dans le processus ont continué à appeler publiquement à ce que les élections se déroulent dans les délais, les politiciens, les analystes et les diplomates ont tous déclaré en privé que cela serait très difficile à réaliser.

Espace pub 830 X 140

Des retards importants pourraient augmenter le risque de faire dérailler le processus de paix dans son ensemble en Libye, bien qu’une élection contestée menée sans un accord clair sur les règles ou les candidats éligibles pose également des dangers immédiats pour la stabilité.

« Compte tenu des sensibilités de cette étape et des circonstances politiques et sécuritaires qui l’entourent, la commission tient à épuiser tous les moyens de recours pour s’assurer que ses décisions sont conformes aux jugements rendus », a déclaré la commission dans un communiqué.

A moins de deux semaines du vote, il ne resterait quasiment plus de temps pour la liste définitive des candidats parmi les 98 inscrits pour faire campagne à travers la Libye, donnant un énorme avantage à ceux qui sont déjà bien connus.

Les différends sur les règles fondamentales régissant les élections se sont poursuivis tout au long du processus, notamment sur le calendrier des votes, l’éligibilité des principaux candidats et les pouvoirs éventuels du prochain président et du prochain parlement.

Sans aucun cadre juridique communément accepté, il n’était pas clair dans quelle mesure les règles seraient basées sur la feuille de route soutenue par l’ONU qui exigeait à l’origine l’élection ou sur une loi émise par le président du parlement en septembre mais rejetée par d’autres factions.

Le processus de décision sur l’éligibilité des candidats a mis à nu des vulnérabilités majeures dans le processus. La commission a initialement écarté 25 candidats et fixé un délai d’environ deux semaines pour les recours judiciaires.

Des factions rivales se sont mutuellement accusées d’intimider ou de soudoyer des responsables judiciaires et administratifs pour influencer la liste finale des candidats.

Avec des groupes armés contrôlant le terrain à travers la Libye, toute élection menée sans une forte surveillance internationale serait ouverte à des accusations de fraude.

La commission électorale a déclaré qu’elle était en communication avec le Conseil judiciaire suprême et une commission parlementaire et qu’elle adopterait des procédures basées sur ces conversations avant de poursuivre le processus électoral.

Certaines factions ont averti qu’un report du vote pourrait les inciter à se retirer du processus politique plus large.

Afrika Stratégies France avec Reuters Afrique

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus