Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

COTE D’IVOIRE : Après le test d’entrée à l’Istc, le Tech Challenge États-Unis-Afrique de l’Ouest pour Amadou Coulibaly

38 363

Deux secteurs qui lui tiennent particulièrement à cœur, l’éducation aux métiers relevant de son ministère mais aussi la question des Tech pour lesquels d’ailleurs, Amadou Coulibaly a dû séjourner l’été dernier aux Usa. Fin septembre, le Tech Challenge a eu lieu à Abidjan, regroupant les Etats-Unis et l’Afrique de l’ouest, une cérémonie qu’il présida naturellement. Objectif tenu à vue par le gouvernement ivoirien, faire du pays un hub de la Tech et ses Start-ups. Compte rendu.

En juin dernier, Amadou Coulibaly menait la délégation nationale ivoirienne au Viva Tech de Paris, une première dans l’histoire du pays dont l’attachement à la promotion des nouvelles technologies est bien ancré dans la politique du gouvernement. Peu après, le ministre fera une longue visite de travail aux Etats-Unis, une semaine entière au cours de laquelle il visitera le Cybastion. Depuis, plusieurs rencontres et échanges et actions concrètes ont eu lieu entre le ministère en charge de l’Economie numérique et Washington dans le but de conforter une coopération mise en place. Le déroulement, à Abidjan, fin septembre du Tech Challenge Etats-Unis-Afrique de l’ouest s’inscrit naturellement dans la droite ligne de ses nombreuses initiatives. Il était de bon ton qu’Amadou Coulibaly le préside, mais peu avant, le lancement des épreuves du concours d’entrée à l’Institut des sciences et techniques de la communication (Istc) ne lui a pas non plus échappé.

Un institut élitiste au service de l’Afrique

Espace pub 830 X 140

Le 19 septembre, comme il le fait à l’approche de chaque rentrée scolaire, Amadou Coulibaly a procédé au lancement des épreuves du concours d’entrée à l’Institut des sciences et techniques de la communication (Istc Polytechnique), au titre de l’année académique 2023-2024. Occasion pour le ministre de la Communication et de l’économie numérique de rappeler l’attachement du gouvernement aux formations de qualité dont découlera « une ressource humaine compétitive et diversifiée ». Le porte-parole du gouvernement a invité ensuite les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes, prévient-il,  » car seuls les plus méritants seront retenus ». L’une des meilleures écoles de son domaine en Afrique, l’Istc a été créé en juillet 1992 puis érigé en institut Polytechnique près d’un quart de siècle plus tard, en 2015. L’institut regroupe de nombreuses écoles de grandes envergures, dont notamment l’école de Journalisme (Ej-Istc), l’école de production audiovisuelle (Epa-Istc) ou encore l’école de Télécommunications et de technologies de l’audiovisuelle (Etta-Istc). Récemment, l’institut a étendu ses filières en visant les sciences récentes et le numérique avec sa révolutionnaire école des Arts, images et numériques (Eain-Istc). L’institution a une vocation panafricaine et bénéficie de conventions de partenariat avec des institutions nationales et internationales. Et puisque le premier défi du numérique pour les Etats africains est d’en créer le cadre idoine, le Tech Challenge est une opportunité.

Avec les Etats-Unis au secours

Dans le domaine des nouvelles technologies, les Etats-Unis ont toujours été aux cotés de la Côte d’Ivoire, une enviable opportunité dont Amadou Coulibaly a toujours su prendre jalousement soin. D’ailleurs, l’ambassadrice des Etats-Unis à Abidjan a toujours été impressionnée par « sa totale disponibilité et son intérêt particulier » quand il s’agit du numérique. C’est tout naturellement que le 26 septembre, le ministre de la Communication, en charge de l’économie numérique a lancé une étude cruciale sur le modèle économique et professionnel de la presse en Côte d’Ivoire. Cet événement a eu lieu à son cabinet situé au 8ème étage de l’immeuble Sciam, au plateau. À l’initiative du ministre de la Communication et de l’économie numérique, cette étude a pour objectif de réaliser un diagnostic stratégique exhaustif des défis auxquels sont confrontés les acteurs de la presse en vue de proposer des solutions efficaces et durables. L’objectif ultime est de favoriser un environnement médiatique plus dynamique et rentable en Côte d’Ivoire notre pays. L’objectif de ce challenge était de promouvoir le développement de technologies innovantes pour faire face à ces défis dans la région côtière de l’Afrique de l’Ouest.

À noter que le défi technologique États-Unis-Afrique de l’Ouest 2023 a été remporté par Adara, une solution dédiée à soutenir les petits exploitants agricoles et les communautés rurales en les armant contre la propagande et la manipulation liées au climat, grâce à des partenariats nationaux et internationaux. Les projets Adara de la Côte d’Ivoire et Brain Builder Youth Development Initiative du Nigéria ont été primés et se partageront 250 000 dollars.

Afrika Stratégies France

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus