Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

CÔTE D’IVOIRE : L’efficacité du PsGouv à travers les chiffres

20 620

Après la phase de la macroéconomie, des grandes infrastructures et de la redynamisation de l’économie ivoirienne, Alassane Ouattara lance à travers le Programme social du Gouvernement (PsGouv) un remarquable réajustement social. Plus de 730 milliards de CFA, en un peu plus d’une année, mis en branle pour porter les plus vulnérables de la société et renforcer divers projets au service du « mieux-vivre ». Un programme dont les chiffres prennent inébranlablement la défense. Constat !

Si la Côte d’Ivoire a battu tous les records en matières économiques avec ses signaux au vert, son inflation annuelle maitrisée à 0,5% et une croissance économique attendue de 7,2% pour 2019, le social peine à suivre. Mais depuis deux ans, le gouvernement enchaine des exploits sociaux sans aggraver l’endettement qui, à 43% du PIB, reste le plus bas de l’Union économique et monétaire ouest africaine. Fournir aux populations des services de santé, faciliter l’accès et le maintien à l’éducation, accélérer l’accès à un coût abordable aux services au logement, d’énergie, d’eau potable et de transport, et stabiliser la politique d’emplois… tels sont les principaux objectifs du Programme social du Gouvernement 2019-2020 (PsGouv 2019-2020). D’un coût global de 727,5 milliards de francs Cfa, le Programme se décline en 156 actions prioritaires, comprenant 12 projets phares à impact large et rapide. Le renforcement du programme de gratuité ciblée, l’opérationnalisation progressive de la Couverture maladie universelle, l’intensification et l’élargissement de la couverture des bénéficiaires du programme de filets sociaux productifs, le développement d’activités d’autonomisation en faveur des jeunes et des femmes, la baisse du tarif social de l’électricité, le renforcement du programme d’accès à l’eau potable en milieu rural et l’accélération du programme des logements sociaux, sont entre autres les volets pris en compte par le programme. Le PsGouv 2019-2020 est placé sous l’autorité du premier ministre. Alors qu’avec la fin de l’année 2019, le programme tire à sa fin, un bilan avant la phase finale s’impose. Des chiffres concrets et inattendus en démontrent l’efficacité.

Santé, le défi des coûts de plus en plus abordables

Espace pub 830 X 140

Dans le secteur de la Santé, le programme phare est la Couverture maladie universelle qui a ciblé 2 979 469 personnes pour 1 232 192 cartes produites et 658 137 cartes distribuées. Dans le cadre de sa mise en œuvre, des tarifs préférentiels Cmu sont pratiqués aux personnes détentrices d’un ticket modérateur par rapport aux tarifs en vigueur. A l’exception des maladies chroniques, le panier de soins est garanti pour la Chirurgie digestive, la dermatologie et vénéréologie, la gynéco-obstétrique, les maladies infectieuses, l’odontologie, l’ophtalmologie, l’oto-rhino-laryngologie, la pédiatrie, la pneumologie, la stomatologie et la traumatologie-orthopédie. À titre d’exemple, pour les soins bucco-dentaires, restauration d’une cavité simple sur une façade d’une dent, pour un Tarif en vigueur de 2 500 FCfa, il sera déboursé grâce au ticket modérateur, une somme de 600FCfa. Les pharmacies privées sont bien concernées par la Cmu. Les pharmacies dispensent les médicaments de la Cmu dès le début des prestations prévu le 1er octobre 2019. Pour les consultations, il sera payé 30FCfa au lieu de 100FCfa dans les dispensaires et les établissements ruraux ; 150FCfa au lieu de 500FCfa dans les Centres de santé urbains, et les formations sanitaires urbaines ; 300FCfa au lieu de 1 000FCfa chez le généraliste, et 600FCfa au lieu de 2 000FCfa chez le généraliste dans le Hôpitaux généraux et Centres hospitaliers régionaux et 1 500FCfa au lieu de 5 000FCfa dans les Centres hospitaliers universitaires. Au niveau des salariés et retraités du secteur privé, les cotisations sont recouvrées par la Cnps auprès de l’employeur, à raison de 50% à la charge du salarié et 50% à la charge de l’employeur pour une famille de 08 personnes (le salarié, son conjoint et 06 enfants de moins de 21 ans). Au niveau du Programme élargi de vaccination, 617 922 enfants de 0 à 11 mois sont vaccinés (Penta3) ; 628 287 enfants sont vaccinés contre la rougeole et 462 312 accouchements sont enregistrés. Pour la gratuité ciblée, dans les services sanitaires, la Nouvelle pharmacie de la santé publique a mis à disposition : 331 575 kits d’accouchement dont 24 835 kits de césarienne, 717 513 produits sont distribués gratuitement pour la prise en charge du paludisme.

Éducation, emploi, autonomisation des jeunes et des femmes

Dans le domaine de l’éducation, 5 300 enseignants du primaire et 5 000 enseignants du secondaire sont recrutés et formés et 108 000 tables-bancs sont acquis. Au niveau de l’emploi, 23 582 jeunes ont bénéficié de financement, après formation, profilage et/ou étude ; 5 600 jeunes sont formés à la Création d’Activités génératrices de revenus (Agr) ou de Micro et petites entreprises (Mpe) à fin septembre 2019 ; 23 582 jeunes ont bénéficié de financement, après formation, profilage et/ou étude de dossiers à fin septembre 2019 ; 1 026 jeunes sont placés en apprentissage en milieu rural dans le cadre du Projet emploi jeune et développement des compétences (Pejedec) et 800 jeunes ont bénéficié de permis de conduire à fin septembre 2019. Pour les Travaux à haute intensité de main d’œuvre (Thimo), 44 909 opportunités d’insertion ont été identifiées par l’Agence emploi jeunes (Aej) et 6 550 jeunes sont insérés dans les Thimo. Dans le cadre de l’autonomisation des jeunes et des femmes, 312 035 personnes sont sensibilisées à la santé sexuelle et la reproduction; 18 697 filles sont enrôlées en milieu scolaire et sensibilisées aux bonnes notions (compétence de vie, droits humains, genre, santé sexuelle et reproductive) ; 2 000 jeunes filles vulnérables ont bénéficié d’un appui alimentaire (Korhogo et Bondoukou) ; 14 256 jeunes filles ciblées sur 22 620 filles ont participé aux activités d’acquisition (compétences à la vie et la santé sexuelle) ; 1 067 espaces sont ouverts en milieu communautaire pour 289 plans d’affaires élaborés et soumis au Comité de sélection.

Electricité, eau, entretien routier, filets sociaux… les chiffres !

Le Programme social du gouvernement 2019-2020, c’est également l’accès facile à l’électricité par la promotion d’un tarif social. 974 139 clients bénéficient désormais de ce tarif soit plus de 44 000 bénéficiaires de plus qu’en juin 2019. En milieu rural, le Programme électricité pour tous (Pept) a permis l’électrification de 397 localités. Ce qui fait de la Côte d‘Ivoire l’un des pays d’accès très élevé à l’énergie électrique dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). Sur les 227 061 branchements à électrifier en 2019 : 121 017 ménages jouissent du Pept et 106 044 branchements sont prévus pour le dernier trimestre 2019. Quant au Programme d’accès à l’eau potable, sur 11 927 localités visitées, 20 276 pompes sont dénombrées et un programme de réparation des 9 084 en panne est en cours. L’objectif, garantir d’ici 2022 l’accès à l’eau potable à la quasi-totalité des ivoiriens. Les logements sociaux constituent la plus grande réussite du dernier quinquennat. 468 logements sont achevés et habitables rien qu’à Bingerville et 512 sont achevés pour Yopougon, commune populaire du district d’Abidjan. Pour l’entretien routier, sur les 40 000 km à traiter : 17 464 km de linéaires (soit 917 itinéraires) sont achevés et 1 593 km ont été finalisés depuis fin juin 2019. Le Programme des filets sociaux est passé quant à lui de 35 000 ménages en 2018 à 50 000 ménages au 30 juin 2019. Le Paiement de l’allocation a enregistré 50 000 bénéficiaires au 3ème trimestre 2019 avec 58,5 milliards de FCfa de financement additionnel. 50 000 nouveaux bénéficiaires sont en cours d’identification avec la création du Registre social unique (Rsu) pour améliorer l’efficience du programme de protection sociale et de lutte contre la pauvreté.

S’il a permis de rectifier l’élan très économique de la politique globale du gouvernement, il a permis de renforcer, ces deux dernières années les acquis sociaux et de prendre en compte la vulnérabilité des plus faibles. Santé, éducation, accès à l’électrification, allocation familiale, logements sociaux, eau potable, le PsGouv est une révolution. Même s’il reste beaucoup à faire, dans un pays qui a connu de longues crises, ce programme a rapproché le gouvernement et son chef, Amadou Gon Coulibaly des populations à la base. Le tout sous la vision d’un chef d’Etat, Alassane Ouattara, qui prépare déjà pour 2020 un nouveau programme ainsi qu’une reconduite améliorée du Plan national de développement (Pnd) qui entre 2016 et 2021 a mobilisé 30 000 milliards.

Thomas AZANMASSO, Afrika Stratégies France

LogoFin

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus