Afrika Strategies
Revue d'intelligence et d'Analyse

Leslie Keta : « Dès l’âge de 17 ans, je me voyais déjà en femme d’affaires »

10 635

Leslie Keta, 33 ans, basée en région parisienne, originaire de la Centrafrique, est à la tête de Shilo’s Events. Une agence spécialisée dans la communication évènementielle sur-mesure pour les entreprises. Cette mère de deux petites filles, dont le savoir-faire est reconnu à l’international, organise régulièrement des évènements partout dans le monde, en France, en Afrique, et même au Canada. Rencontre avec une entrepreneure passionnée par son travail, qui n’a pas peur de relever des défis. Et surtout, qui a déjà de l’avance sur son temps.

« La pro de l’évènementielle ». C’est comme cela que beaucoup la surnomment dans son réseau. Il faut dire que Leslie Keta, jeune femme très timide à il y a encore peu, s’exprimant d’une voix douce et posée, en a fait du chemin. Elle, qui était grossiste de divers marchandises pour de petits commerces en France alors qu’elle était encore une jeune étudiante,  a en effet toujours eu la fibre entrepreneuriale dans le sang, tout en excellant dans ses études. Après un bac en économie et sociale, elle se rend aux Etats-Unis durant deux ans pour parfaire sa connaissance de la langue de Shakespeare. De retour en France, elle intègre une école de commerce en communication des Entreprises. Une fois son diplôme en poche, elle décide de poursuivre ses études en alternance et obtient un master en Communication. Ses expériences professionnelles se sont construites dans de grands groupes tels que la SNCF et GDF Suez, où elle était en charge de la communication interne et externe, avant de se lancer dans l’entrepreneuriat en 2015, en créant son agence Shilo’s Events. Depuis, elle a fait du parcours. Passionnante interview pour Diasportrait, une rubrique de Afrika Stratégies France.

Qu’est ce qui vous a poussé à créer Shilo’s Events?

J’avais déjà la fibre de faire du business et d’entreprendre. Je me souviens (RIRES) que je livrais du poisson fumé que j’achetais en Centrafrique en tant que grossiste à des petits commerces d’épiceries exotiques, du 18ème arrondissement de Paris. J’ai aussi été grossiste de lingerie féminine, que j’achetais en gros et revendais aux commerçants, tout en continuant mes études. Dès l’âge de 17 ans, j’avais un cahier où je notais comment je serai à tel ou tel âge, je me voyais déjà en femme d’affaires. J’en avais la conviction mais je ne savais pas dans quel domaine exactement j’évoluerai. Pour la petite histoire, à l’époque j’étais une jeune femme très timide qui voulait être avocate d’affaires pour voyager. Plus la vision devenait claire, plus je me mettais à écrire dans mon cahier. Mon véritable déclic a été la naissance de ma deuxième fille, Pryell-Yohana. J’avais déjà entrepris les démarches depuis 2010, mais j’ai tout arrêté par peur de l’échec. Lorsque vous avez des enfants et souhaitez passer du temps avec eux à votre convenance, il est difficile de cumuler les deux. Shilo’s Events s’est présenté à moi comme la seule solution possible pour concilier ma vie de femme et entrepreneure.

D’où vous vient cette grande passion pour l’évènementiel?

Celui qui m’a donné envie d’évoluer dans l’événementiel, c’est mon tuteur quand j’étais en licence, monsieur Daniel Dantand. La plupart des missions confiées étaient dans le domaine de la communication événementielle. C’est le premier à m’avoir confié un budget. Comme un ange gardien, il m’a délivré beaucoup de conseils et de connaissances. Il a pris le temps et la délicatesse de me former et de me transmettre son expertise : un vrai leader et mentor auquel je dois beaucoup.

Concrètement quel est le concept de Shilo’s Events ?

Shilo’s Events est une agence événementielle créatrice de concepts événementiels sur-mesure et organisatrice d’événements corporate haut de gamme. L’événementiel est un moyen que j’utilise pour traiter une problématique de communication ou répondre à des besoins de communication. Je suis partisane des « événements intelligents ». S’il faut juste trouver un lieu, un DJ et du champagne à flot, cela ne m’intéresse pas. Bien avant la phase d’organisation, ce qui fait la valeur ajoutée de l’agence, c’est la création de concept événementiel sur-mesure. Je pars du principe que chaque société à son ADN avec une cible différente, il ne s’agit pas de lui proposer ce qui est tendance ou qui se fait en général. Chaque client est unique. Je prends le temps de bien connaître l’entreprise, son histoire, ses objectifs à court, moyen et long terme. Afin de lui proposer un événement qui adhère à ses valeurs et à sa vision future. En interne, une veille très poussée est réalisée afin de revenir vers le client en étant force de proposition. Le discours sera le suivant : « Nous vous suggérons en fonction du cahier des charges établi d’un commun accord ce qui est pertinent et sur-mesure pour vous ». Notre valeur ajoutée est de placer l’humain au centre de toutes nos relations professionnelles. Si notre client à un service communication, la stratégie événementielle découlera de ce dernier. Dans le cas contraire, nous lui proposons d’abord de bâtir la stratégie de communication avant de définir la stratégie événementielle.

Les agences de communication événementielle ne manquent pas sur le marché. Comment Shilo’s Events se distingue-t-elle des autres ?

J’ai un adage africain qui m’interpelle énormément à ce sujet : « Malgré le nombre d’oiseaux dans le ciel, il n’y a jamais eu d’accident d’oiseaux ». Du moins, la presse n’a jamais souligné un tel fait. (Rire).Tout cela pour vous dire qu’il y a de la place pour tout le monde. Faire la différence en ce qui concerne Shilo’s Events, c’est notre souci du détail, du travail dans l’excellence et de la qualité de notre rapport avec l’humain que nous plaçons au centre. Pour le reste, le client sait exactement pourquoi il fait appel à Shilo’s Events, en toute humilité. Quand tu es passionnée par ton métier, tu véhicules beaucoup d’amour et cela se ressent. Je pense!

Comment expliquez-vous, le fait qu’il y ait beaucoup d’évènements  autour de l’Afrique qui pullulent sans avoir un réel impact ?

Selon moi, c’est un phénomène de mode, une tendance de faire des évènements autour de l’Afrique. Les organisateurs ne prennent certainement pas assez le temps de s’assoir et de définir réellement la nécessité d’un tel évènement qui va se pérenniser dans le temps. Nous sommes dans du « one short », où on copie intégralement ce qui existe déjà. C’est toujours les mêmes thématiques et la même cible. A un moment donné, le disque est rayé ! J’observe aussi le manque d’unité des organisateurs. Deux ou plusieurs entités peuvent unir leurs forces et leurs réseaux respectifs pour fédérer une cible commune et un grand événement qui se pérenniseraient dans le temps. Chacun dans son coin veut faire pour lui. Cela donne une image ridicule vue de l’extérieur. Nous perdons en crédibilité et aucun organisme ou institution ne va s’engager en potentiel sponsors ou partenaires. Pour qu’un évènement réussisse et puisse avoir un écho dans le temps, il faut prendre le temps nécessaire pour bien bâtir le projet, définir une bonne stratégie dès le départ et associer les bons intervenants, afin d’investir les moyens financiers nécessaires. La première édition définit toujours clairement le positionnement et la pérennisation de l’évènement. Il est compliqué de rattraper ce positionnement lorsque nous ratons l’entrée de jeu.

Selon-vous, qu’est-ce qui fait qu’un évènement est réussi ?

C’est tout d’abord une bonne préparation. Prendre le temps de bien cerner les besoins du client. Ensuite, lui revenir pendant la phase de consulting en lui présentant clairement les choses. Les clients pensent souvent savoir ce qu’ils veulent et quand vous revenez avec expertise leur soumettre leur propre demande, ils sont parfois surpris. Il est aussi très important de parler clairement du budget alloué pour l’évènement.  Un évènement, c’est coûteux. Les évènements sans budget, où il faut tout « bricoler », je déconseille fortement. Il est important également de choisir les prestataires et partenaires répondant le mieux au cahier des charges. Enfin, le temps consacré aux besoins est capital. Il n’est pas possible d’organiser un évènement de qualité en moins de 15 jours.

Quels sont vos ambitions futures à travers Shilo’s Events ?

J’ai pour ambition de créer la Shilo’s Events académie, première école internationale de l’événementiel d’excellence, haut de gamme. J’ai aussi pour ambition d’Installer Shilo’s Events dans trois pays africains, dont je tais le nom pour le moment, avant 2022.

Propos recueillis par Assanatou Baldé, Afrika Stratégies France

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus